Whatsapp: +33 7 72 77 80 39 / 

Le Congo Brazzaville a besoin de sa jeunesse, hier encore, leurs points de vue ne paraissaient pas valables. La jeunesse était alors considérée comme peu digne de confiance.

Ces perceptions sont complètement dépassées. On estime que les jeunes doivent participer à la politique.


Les jeunes sont certes encore perçus comme ne s’intéressant pas à la politique et ne pensant qu’à leurs loisirs et à s’amuser.

La réalité est tout autre : les jeunes s’intéressent à la politique et, si certains événements ont une influence sur les sujets qui les préoccupent, ils savent aussi passer à l’action. Mais doit-on considérer ces actions comme une participation à la vie publique ou comme une participation plus largement à la démocratie.

PARTICIPATION

En invitant les jeunes du Congo Brazzaville à participer et à s’exprimer, on vise à susciter chez eux un regain d’intérêt pour la politique. La participation des jeunes à la vie publique ne saurait être réduite au vote ou à l’adhésion à un parti ou à une ONG.

Porter un tee-shirt véhiculant un message ou afficher un poster pourrait constituer des formes de participation bien plus politiques que celles que nous venons de mentionner.

En outre, les nouvelles technologies et les nouveaux médias engendrent de nouvelles formes de participation.

Que cela plaise ou non aux adultes, les jeunes choisissent eux-mêmes leur mode de participation et d’engagement. Le pouvoir politique doit, par conséquent, non seulement proposer des types de participation en fonction des règles acceptées, mais également s’informer sur les nouvelles formes de participation et les accepter.

Votre adhesion compte
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Qui est-elle ?

beton barbekü